Un an de voyage autour du monde, de mars 2007 à mars 2008, tout seul.

Dans l’ordre: Inde du Sud, Inde du Nord, Nepal, Thailande, Malaisie, Singapour, Indonesie, Hong Kong, Japon, Etats Unis, Equateur, Colombie, Perou, Bolivie, Argentine, Chili, Uruguay et enfin Bresil.

Je suis rentré depuis plus de 3 mois maintenant, et le blog est toujours pas mal consulté.

Je le laisse donc pour vous, voyageurs, rêveurs, pour vous motiver.

Très exactement 100 posts, pour 18 pays.

Tout a été rédigé à chaud, sur place, dans des cybercafés improbables, ce que je propose sur ce blog ne reflète donc qu’une partie de mon voyage, celle que j’avais envie de partager sur le moment. 

J’en profite pour faire passer un petit message.

Un message à tous ceux qui tapent dans Google:
– voyage autour du monde
– patagonie+seul
– colombie+plage
– aider les indigenes de oaxaca pdt les vacances (véridique!)
– plongee gili trawangan
– coke pas cher Medellin
– trek Torres del Paine
– kawa Ijen Avril…..

….et qui tombent sur ce blog par hasard.

Pour tous les globe trotters en herbe, ceux qui organisent leur tour du monde, leur long voyage.

Pour ceux qui viennent sur ce blog et qui restent 52 minutes sans le faire exprès.

Pour tous ceux qui surfent depuis leur bureau, qui rêvent de partir.
Je ne balance pas, mais extrait des adresses IP pro qui se connectent:
Canal Plus, RSCG, Google, Insee, TBWA, le Figaro, Getty, Fortis Bank, Diesel,
SNCF, Xerox, Air France, Publicis, Societe Generale, CNRS……
En gros, vous préparez vos vacances au travail.
Vous cherchez simplement à vous évader un peu aussi j’imagine.

Bref, tout ca pour dire que ce blog était destiné à faire suivre mon voyage à maman et aux amis.
Rien de bien subtil ni construit.
Juste une manière de partager, en restant léger et divertissant.
Comprend bien que chaque post ne relate qu’une petite partie de mes journées.
Celle que j’avais envie de décrire, de partager au moment ou je m’asseyais dans le cyber café.

Je vais donc faire un petit récapitulatif sur cette page.
C’est un peu désespéré comme démarche, dans la mesure où on ne récapitule pas un an de voyage « comme ça ».

Tu trouves que c’est un peu fou de partir comme ça, si longtemps? seul en plus?

Oui, tu peux partir tout seul.
Oui, tu vas rencontrer des gens. (beaucoup, ils sont souvent seuls aussi, ça tombe bien)
Non ça ne coûte pas si cher.
Et surtout, non tu ne le regretteras jamais.
Que tu partes 6 mois ou un an.
Si tu en as envie, fait le.
J’ai pris 10 ans de vacances d’un coup.
Je ne suis pas transformé.

Juste cette sensation d’avoir fait quelque chose pour soi, de donner un peu de sens à sa vie.
Oui, cette sensation exactement opposée à celle qu’on ressent quand dans le métro en sortant de 10 heures de travail on croise son propre regard dans le reflet de la vitre.

Même pas de dépression quand tu rentreras en France. (situation à updater)

Donc pas de bilan ici, je termine simplement comme j’ai commencé.
Légèrement.


>Climat

C’est idiot, mais pas de saison, c’est l’été en hiver, ou inversement.
Du soleil presque en permanence.
Pas de hasard a ce sujet, j’ai tout calculé scientifiquement avant de partir, à coup de tableaux Excel, de comparatif de pluviométrie et compagnie..pas de blagues.

Des torrents de pluies. (Je ne pouvais pas tout prévoir non plus)
Les quatre saisons en une semaine.
Très froid, très chaud, humide, sec..
le désert et la neige.

>Argent
Ce n’est pas vulgaire, il faut en parler.
2900€ de billets d’avion avant de partir.
Ensuite 9330€ et 760
$ pour vivre un an.
Tout compris.
En gros entre 500 et 800€ dans chaque pays. (Le brésil fausse tout, j’ai du y bruler un bon 2000€)

Se noyer dans les taux de conversion.

De la monnaie de 4 pays différents dans la poche.
Voir un prix en Baht et le convertir en roupie dans sa tête pour avoir une idée plus claire.

Un repas à 20 centimes, une chambre à 2 euros en Inde.

Un scooter neuf pour 2€ par jour à Bali.

Une carte Visa qui n’a jamais flanché, brave bête.
Des dollars de sauvetage et pas de travellers checks.

>Chiffres
Retour vers le futur.
Se faire vraiment bousculer:
50 ans en arrière en Inde, puis 50 ans dans le futur a Tokyo.

Vivre de 0 à 4800m d’altitude.
49 degrés à Las Vegas. (Ca brule les paupières.)
-x degrés au camp de base de l’Annapurna (Ca brule le nez.)

Plus de 200 lits testés par ici et par la.

> Les pas de chance (par ordre chronologique)
Tu l’attendais cette rubrique. Je le sais.
Click les liens et tu auras les visuels ou le contexte en plus…

Mon sac qui n’est pas arrivé sur le Londres-Madras (Inde)
Ca fait du bien quand c’est le premier jour de voyage.
Et qu’on est pas fatigué après 12h de vol.
L’avantage avec l’Inde, c’est que ce n’est pas déboussolant comme pays, donc quand tu sors de l’aéroport à 2h du mat avec ton jean, tes baskets ta polaire..mais sans sac, tu te sens pas con.
Genre intro qui fait mal.
Check le post Madras.

Le faux écran total acheté à Varkala en Inde du Sud.
Une aprés midi au soleil, serein, après m’être étalé consciencieusement la crème sur le corps.
Brulé au 2eme degré.

Le chien qui m’a mordu à la cuisse à Pushkar, Inde toujours.

Au concert d’ Iron Maiden (Inde!), j’ai du laisser la batterie de ma camera à la sécurité de l’entrée.
Suite aux émeutes durant le concert, toutes les batteries ont été perdues.
J’achète une nouvelle batterie dans un magasin, moitié prix, cool.
Bam, c’est une fake.
Elle me servira quand même bravement jusqu’à la fin du périple.
Je devais souvent secouer l’appareil avant de prendre une photo.

Plus de vent sur un lac à Pokhara, Nepal.
Evidemment, je suis un petit bateau à voile avec une fille, au milieu de ce lac.
Il n’y a que deux rames. Une pour moi, l’autre pour moi.

Le remorquage de ma moto en 4×4 à Koh Tao (impossible de remonter une pente de fou).

Me perdre en haut d’un volcan à Bali, sans eau.
Ne pas retrouver ma moto en bas du volcan.

Les sandales à 1€ que j’aimais bien volées pendant que je me baignais dans une rivière près de Palenque au Mexique.
Près de mes sandales, il y avait mon sac ou j’avais laissé appareil photo et Ipod… mais non ce fut les sandales, le monde est ainsi fait.

Mes nouvelles sandales qui me lâchent dans la boue lors de la visite des ruines du Chichen Itza, toujours au Mexique, rentrer en bus et marcher dans la ville pieds nus.
Arriver à un magasin toujours pieds nus pour acheter une 3eme paire.
Une tragédie tu comprends.

Il en reste encore, mais ça ne me revient pas.

>Les rencontres
Des locaux (pleins) dans chaque pays évidemment, mais aussi:
Boire de la vodka pure avec un couple de Minsk dans le train en Inde.
Une balade avec un roumaine à Puerto Escondido, au Mexique.

Un Salvadorien au Pérou.

Des amis de Paris rencontrés par hasard, bien fou:
Yasmina, rencontrée une fois à Bangkok, et 2 fois en sortant de l’eau a Koh Tao et Bali!
Marine, dans la rue a Mexico city.
Wale, à Kathmandu.

Un danois à Bogota.

Dormir dans le même lit qu’un Suisse rencontré quelques heures avant en Inde.

Des tonnes d’australiens, d’américains, d’israéliens, d’anglais.

>Love
6 mois de pas de chance en Asie et au Mexique -« je ne suis pas parti pour ça j’imagine. »

6 mois de plus de chance en Amérique du Sud -« c’est quand même sympa au final. »

>Les transports

Une overdose de bus, genre incalculable: la moitie de l’Inde, l’Amérique latine en long et en large.

Ce serait obscène de te sortir le nombre d’heures, compte plus de 350h, sans soucis.
>La fête

Aller seul dans un bar ou en boite, et trouver ça NORMAL.
L’énorme baston de mexicains en sortie de boite a Cancun. Ambiance freefight. Gratuit.
Les coups de feu avant d’entrer en boite à Medellin.
Les Baile funks dans les favelas à Rio.
Les soirees hype au Zouk à Kuala Lumpur, AM à Mexico, Delano a Miami, Chacha à Bogota…
Les soirées pas hype du tout dans des endroits sans nom.
Les afters minimale à Buenos Aires.
Les soirées super bien presque partout.

>Sports
Rafting au Nepal, plongée avec les tortues en Indonésie.

La death Road en vélo en Bolivie, du surf à Bali.

Du bateau à voile avec une israélienne sur un lac à Pokhara, Nepal.

Nager avec les requins et boxe thai a Koh Tao.

l’Annapurna Base Camp en 6 jours, et 18 secondes de jet ski à Miami.

Chasser l’anaconda et pécher des piranhas sur une barque en Bolivie.

Chute libre à Rosario.

>La santé
Une insolation, une grosse intoxication alimentaire, des coups de soleil de fou.

Et x turistas bien sûr.

>Faune
Des caimans à foison, des condors, un anaconda, PLEINS de moustiques,
des dauphins roses d’eau douce, des piranhas.
Tortues, requins, nemo, et compagnie…
Un pic-vert.

>Flore

Des cactus, des orchidées sauvages, la rafflesia (plus grosse fleur au monde), l’arbre à coca.

Des champs de café, de thé, l’avocatier, les lianes à fruits de la passion?!

>Food
Toutes les délicieuses cuisines locales.
Mais aussi: Mac Maharadjah en Inde, un cochon d’Inde grillé au Pérou, un Mac Teriyaki à Kyoto.
Un Burger King en Bolivie, des sushi à Rio, des GROS steaks à Buenos Aires.

Manger dans la rue (beaucoup), dans un 5 étoiles (une fois).

>Les manqués/pas fait
Manger du lama au Perou, le parapente à Medellin, le tatouage un peu partout.

Le million à Vegas.

Cecilia et Juliana à Bogota.

Le Mynt a Miami.

Apprendre à vraiment danser la salsa.

Les Galapados.

Les matchs de boxe thai à Bangkok.

Me baigner dans cette rivière marron avec les piranhas, les dauphins roses, et les caïmans dans la jungle bolivienne.

Amanda au Brésil.

Ce gigantesque saut à l’élastique au Népal.

>Art/Culture
Rétrospective Frida Kalho à Mexico.

Concert d’Iron Maiden à Bangalore, Inde.

Du savon indonésien, du shampoing écrit en portugais, un dentifrice népalais dans sa trousse de toilette.

Lire Vargas Llosa, Allende ou la biographie de Pablo Escobar dans le texte.

Etre callé en Reggeaton.

Un nombre indécent de musées, temples, galeries, églises.

>Style/Mode
Un an avec le même jean, les mêmes chaussures, les mêmes t shirts.
Rasé à blanc en Inde.
Une petite moustache sympathique à Tupiza.
Des dossiers, des gros, disséminés un peu partout dans le blog.
Je ne vais pas me lancer des pierres non plus. Cherche.

>Je rajouterai ici au fur et à mesure ce qui me vient à l’esprit

N’hésite pas à me demander tout et n’importe quoi dans la page Contact, je répondrai ici, comme ca tout le monde en profitera…