Archive pour mai 2007

Kuta

Arrivee a Bali.

Direction Kuta, la plage ou l’on echoue obligatoirement en sortant de l’aeroport.

Les premieres impressions: Bali fait plaisir, les locaux sont trop bons, trop detendus…grosse destination vacance.
Je sors tard le soir, les boites sont bien, gros son.
Ici une soiree de fou, ambiance punk trash local.
16 ans, dechaines..Ils montaient sur scene pour des live de 20 minutes a s’arracher la voix…Je me reveille tard aussi, direction la plage bien sur.
Et la evidemment surf, c’est pour ca qu’on vient ici.
C’est cense etre la plage de debutants…je suis curieux de voir le reste.

Le plus dur avec mes bras de crevette est deja d’arriver jusqu’aux vagues. Ca n’a l’air de rien, mais c’est une epreuve de force contre le courant.
Ensuite re-ramer pour prendre la vague, puis tomber et deguster un bon petit mode machine a laver.
C’est epuisant. Je comprend mieux le physique des australiens..
Tenir 10 secondes debout sur un surf reste quand meme un grand moment de bonheur a chaque fois.
Bonheur encore plus intense le soir au coucher du soleil.

Meme Ronald en a perdu la boule.

Pour faire court, il y a trois types de surfeurs a Bali.

Les locaux: gros niveau, tres cools.
Au passage, les locales sont incroyablement charmantes et gracieuses sur une planche.

Les australiens: de vrais buffles, jamais moins de 80kg.
Je n’ai pas encore fait connaisance.
On est dans deux mondes separes je crois.
Ils ne doivent pas apprecier mon style maillot de bain a framboises.
De toute maniere, j’aurais du mal a tenir une conversation sur la right-break qui etait meilleure pendant la tide-up…

Enfin la troisieme categorie, les debutants pas trop dans la vibe.
On est des taches, on gene les vrais surfeurs mais on est content d’etre la.

Le materiel.
Tout se loue directement sur la plage.
On peut sortir de l’aeroport et montre en main 30 minutes apres etre dans l’eau avec sa planche.

Incroyable mais vrai, je retombe pour la troisieme fois sur Pierre et Yasmina (voir Koh Tao et Bangkok). Il ne devaient pas venir a Bali a la base. Le monde est …
Clin d’oeil: je vous presente ma trousse a pharmacie. Je la trimbale depuis que je suis parti, elle fait de la peine ou pas?

Publicités

Singapore

Coup de coeur, j’ai adore cette ville qui me fait un peu penser a New York. Les jeunes ont l’air sympa, c’est dynamique, c’est culturel, c’est propre(!)…

Il y a meme un peu de street life, ca fait du bien car dans le Sud de l’Inde les jeunes n’etaient pas trop en mode Bmx et il n’y a pas de skate-park a Kathmandu…

Petit couple heureux de vivre.

Maintenant c’est sur, la moitie de la ville forme juste un centre commercial geant, sous cet aspect on aime ou on aime pas.
Sur Orchard Street, +- l’equivalent des Champs Elysees, le luxe est omnipresent, a en perdre un peu de son prestige. Audemars Piguet, Mulberry, Chanel, tout ca c’est tellement banal ici.

Le pays est assez autoritaire, tout est doux comme un coup de baton.
Comme ca tu manges un BigMac dans le metro:500$.
Ah oui tu traffiques de la drogue: peine de mort.
Ils ne plaisantent pas trop, et la jeunesse se plaint. Comme Jessica, tres vehemente sur le regime en place. Elle m’as bien fait rire, la subversive.
Je l’ai rencontre grace a http://couchsurfing.com/, un site que je recommande a tout ceux qui veulent rencontrer des voyageurs du monde entier, super concept.

Si tu es fan d’electronique, la ville est un lieu de perdition. C’est horrible.
Pour pimenter l’histoire, les prix rendent fous.
Je n’ai pas pu resister a l’appel de l’ Ipod 30gb a 170euros…

Plus geek tu meurs, dans un centre commercial, a jouer en wifi a la PSP. Des petits bars cools, il ne manque pas grand chose a Singapore…
Ceci est un HLM de Singapore.
J’ai eu du mal a le croire, mais la femme a qui j’ai demande m’a confirme trois fois.
Il n’y a pas de pauvres dans l’enceinte de la ville. Un pauvre, c’est sale. C’est contre l’ethique sur la proprete. Ils sont donc parques a l’exterieur de la ville.
Singapore est un monde a part en Asie, exemple idiot, c’est un des seuls pays de la region ou l’eau du robinet est potable.

Meme l’aeroport laisse tout ceux que j’ai vu avant loin derriere.

Kuala Lumpur

Seulement deux jours A KL.
J’erre dans l’ immense centre commercial central. La ville n’est pas tres friendly pour un pieton, du coup je reste a Chinatown.
Oui, les tours Petronas. Les plus hautes du monde. Et moi, sinon c’est pas marrant.
En malaisie, ils aiment bien avoir la foret la plus ancienne du monde, les plus grosses plantations de the, les plus grosses fleurs. C’est leur delire. Il faut les laisser, c’est pas mechant.

Soiree HipHop au Zouk. Tres bien.
Ce malais ne voulait pas que je le prenne en photo, il ne parlait pas anglais, je n’ai pas pu lui faire dire ou il avait bien pu trouver son t-shirt. Intriguant quand meme.Au Zouk, je rencontre Violet, tres sympa, dont la copine bosse dans la boite. Elles m’ont fait boire pour de vrai. C’est la deuxieme fois que je bois vraiment en trois mois…super sain quand meme le youri.

Dans Chinatown, gros marche de contrefacon. Il y en a pour tout les gouts, je trouve ca assez fascinant. Petite visite guidee avec ces echantillons:

Les montres. Ici Rolex, classique, mais on trouve toutes les marques suisses. Je vous montre bientot ma petite acquisition de chez IWC…

Pour les filles il y a toutes sortes de sacs en cuir assez bien faits, ici un petit miu miu qui tient bien la route je trouve!

Enfin les baskets, avec des modeles que Nike a jamais sorti, ou des Air Force, plus classique.

Il est facile de se laisser tenter, certains repartent de ce quartier avec la panoplie complete. Je suis curieux de savoir comment ca se passe a la douane.

Les petits chinois sont tous avec leurs talkies walkies, pour prevenir les descentes de police. Ils sont prets a tout plier en 3 minutes chrono m’ont ils explique…

Cameron Highlands

Je suis arrive en Malaisie.

Les Cameron Highlands, c’est une station thermale dans les collines, il fait enfin un peu frais.
Je fais une excursion d’une heure dans la jungle pour aller voir cette fleur.Ca s’appelle une rafflesia, c’est la plus grosse fleur au monde. Ceux qui squattent les documentaires connaissent.Encore un truc que je n’aurais jamais pense voir en vrai de ma vie.
Un peu comme tirer des flechettes avec cette sarbacane dans un pseudo village aborigene.Ensuite moins funky, visite d’une plantation de the.Le the, c’est un arbre comme ca si il n’est pas taille.Maintenant je sais.

Koh Tao

Koh Tao, j’y etais aussi en hiver 2006.

Je reconfirme, cette petite ile est une valeur sure.
Des criques preservees ou il n’y a pas grand monde.
Quand je nage avec un masque, j’ai la sensation d’etre dans un aquarium, des poissons par centaines, de toutes les couleurs, c’est fantastique.
Des petits chemins ou je m’eclate en moto, un cours de boxe thai pour maintenir la forme.
(PS: arretez de tous me sortir que j’ai maigri, c’est juste impossible all right!)
Et la cuisine thai est tellement bonne.
Au passage: au resto, la serveuse me tend ce message:
Cela fait toujours plaisir, mais j’aurai quand meme prefere que Fulvio soit Fulvia.
Ma vie serait tellement plus folle si j’etais gay…

Apres le dejeuner, en sortant de l’eau, je retombe sur Yasmina et Pierre (cf Bangkok), le monde est petit?

Bangkok

J’ai passe l’hiver 2006 en Thailande.

Arrive a Bangkok, je me sens comme a la maison, je n’ai meme pas achete de guide.
Le 1er jour se passe super bien, je squatte Kao San Road ou je croise meme par hasard Yasmina, une copine de Paris venue avec Pierre, son mari. Ils sont pas mignons?!
Le lendemain, intoxication alimentaire, une vraie, elle m’a tue. Je reste deux jours dans mon lit entre sueurs froides, fievre et compagnie.. .
Des que je me suis senti mieux, je suis parti sur Koh Tao, je n’ai donc rien de bien palpitant a raconter sur Bangkok, sorry!