Archive pour novembre 2007

Cafayate

A Cafayate, on part une apres midi en excursion avec Maud et Emile.
Oui, toujours les memes depuis Uyuni.
Ca s’appelle Rio Colorodo, c’est un canyon au milieu de desert.
On est parti sans guide, vaillants.
Forcement, vu qu’il n’y a pas de chemin trace et qu’on est sans guide,
on a fini par prendre une route super alternative.
Maud, adorable au passage, est une citadine. Le cliche de la citadine.
J’ai adore la faire passer pieds nus dans la boue.

La cascade finale.

Et la pause dejeuner. Tiens Mouty, celle la est pour toi, tu sais pourquoi.

No private joke sur ce blog, j’explique.

Mouty est fan de Maud, il a bloque sur son opulente…
n’oublie pas, boucle d’or a cote, c’est son mec.


Je n’ai rien a dire sur celle la. Regarde le paysage.

Visite des bodegas.

Bodegas>vignobles>chaleur>alcool=??

La region deCafayate est reputee pour son vin.
On part donc verifier ca.En faisant la tournee des vignobles.
Et le vin est effectivement excellent. Ambiance Sideways ,version dutch latino?!

Une bonne bouteille, du fromage achetee a la fromagerie que l’on a aussi visitee,
et c’est parti.
Temperature parfaite, soleil, on est au top.
Easy. Il n’en faut pas beaucoup parfois.

Publicités

Salta

Ciao Bolivia.

1ere image, dans le bled argentin pres de la frontiere.
Je tombe sur cette paire de Adidas dans un magasin pourri. J’ai bloque.
Je ne sais pas d’ou ils l’ont sorti, mais a Paris ca vaut cher…


Salta, apres un mois en Bolivie, c’est comme renter en Europe.
Eau potable que l’on peut vraiment boire, et magasin Lacoste.
Ca fait du bien(?!).
Des trucs idiots comme renter dans un supermarche, chose inexistante en Bolivie…

Ou des jolies filles, chose inexistante en B*li*ie (il est mechant).

Se retrouver a moins de 3000m aussi ca fait du bien!

Mon hobby, manger une glace dulce de leche/chocolate en regardant les gens passer.

Ou en regardant les autres manger une glace.
La glace, une religion dans cette ville.

Plein de voitures francaises aussi.
Des modeles que je n’ai jamais vu…extra old school.
Peugeot 403…

La mode, les fringues. Une autre religion ici.
Jaurai le temps d’y revenir plus tard.

1ere parillada avec Maud et Emile.

C’est degueulasse.

Des reins, des pis de vache(?), du coeur, des intestins, bref un echec.
La viande est par ailleurs excellente, ne pas se meprendre.

C’est juste que l’option entrailles…pas pour moi.

Sur la pix ca ne parait pas immonde, mais ca l’ est.


Grosse soiree aussi a Salta.

Comme d’hab je n’ai pas pris ma camera…

Tupiza

From Uyuni, train de nuit pour Tupiza.
J’etais super content de ne pas prendre un bus pour une fois: genre voyage plus confortable, moins de bruit etc.
L’agence nous avait dit qu’on arrivait a midi…le train arrive a Tupiza a 4h30 du matin.
Normal. Encore une bonne nuit de sommeil dans les transports boliviens.

Tupiza, ou l’occasion de faire du cheval dans un decor de Far West.


J’ai toujours autant de credibilite, je sais.
C’est bon d’etre loin. Je suis tranquille pour experimenter coupes de cheveux degueulasses
et moustaches de Don Diego. C’est laid, et j’aime ca.

La balade est tres sympa.
J’ai adore le guide, qui arrive a me sortir, en parlant de ma monture: ne tire pas sur les rennes, il se cabre souvent. Je suis ravi. Je ne peux pas arreter l’animal, qui a reussi a m’emmener me frotter contre les branches d’un arbre.
Mieux, en parlant du blanc de Maud: celui la est tres nerveux, donc on le nourrit pas.

Le pire c’est que ca nous a fait rire. PETA flagging anyone?
La Bolivie, c’est parfois un peu n’importe quoi.

Le soir, diner avec la clique d ‘Uyuni au complet.
Next post in Argentina.

Uyuni

Ce trip a ete hallucinant, comme un ticket pour une planete inconnue.
Explications en trois jours. 

*Day 1

Uyuni commence ainsi. Dans un cimetierre de trains.
Asi es la vida…la vie c’est comme ca.

Et tout de suite, les premiers mirages, genre montagnes flottantes:

On attaque direct dans le sel.

Michael Jordan.

Les salars d’Uyuni, c’est 12 m de profondeur, De sel j’entend. Avant c’etait un lac. Superficie de euhh check wikipedia mon ami…

On arrive ensuite sur cette ile, peuplee de cactus.


Enormes.

Une petite crique de sel.

« No votar basura »: ne vote pas de la merde. Un slogan classique en Amerique latine.

Comme tu vois, on le retrouve un peut partout.


J’ai uploade trop de pix de cactus en fait.. too late, enjoy.


La porte est en cactus, avec un cactus incruste dans le mur.


Cactus overdose. Ok j’arrete.

On commence le set de photos de perspectives, le grand classique du touriste a Uyuni.

Ca dure une heure, je sens que le guide devient fou a nous regarder prendre des positions debiles, mais il ne dit rien, il prend sur lui le bougre.

TOUTES les photos de perspectives sont excessivement rates.

Je remercie infiniment Emile et Yonah pour ce travail remarquable.

Rate:

 


Encore rate! je les met juste pour en rire plus facilement.

 

Ah, et presentation de l’equipe.

La pose sensuelle, c’est Dorien, derriere elle, c’est Maria, de Madrid.

T shirt bleu is Yonah, T shirt blanc is Emile, la femme qui scrute is Maud,

le furet entre ses jambes, c’est moi. A part Maria, ils sont tous hollandais.

Les mirages sont dingues, si tu peux agrandir cette photo..do it.

Tout se passe en Jeep.

Et dans la Jeep, il y a un cordon pour brancher les Ipod.

Je lance un Ipod battle. C’est la que le guide a commence a vraiment me detester je crois.

Genre variete francaise VS variete hollandaise. A fond.

Petite video:

C’est ici, au milieu des flamands rose, qu’on dejeune.

Tellement peu commun tout ca…

Vue panoramique de l’endroit:
Fin du 1er jour.

 

Je tente l’amitie avec les lamas. Rien faire.

 

 

*Day 2
Au loin, des volcans, quoi de plus normal ici.

Quand on est une tache en perspective, c’est bien de se rattraper sur les special effects.
Merci Emile.
 

Jeep again. Changement radical de decor. Desert.
Sur le chemin, au mileu de nulle part, improbable, un renard.

 

Il n’a pas l’air tres fute pour un renard.

 

Salvador Dali. On est carrement dans le cadre la. 

 

Et ce lapin, lui aussi tres tres louche.

Serieusement, cet animal doit etre entraine a manger des pierres, il n’ y a rien d’autre ici.

Un lac, ou un lagon, en tout cas il est rouge, un rouge pas naturel du tout.

C’est beau, c’est etrange, je commence a perdre mes reperes la!

La couleur du lac varie en fonction du vent, qui melange les substances chimiques.

*Day 3

 

Lever a 4h30 pour aller voir les geysers, qui sont forcement plus actifs a cette heure la.
A ce moment precis, on est a 4870m de haut. Au dessus du Mont Blanc.
Sauf que l’altitude, je n’y pense pas trop, car la c’est vraiment sur une autre
planete qu’on est arrive.
Ca fait des bulles, c’est bouillant, ca fume, science-fiction.

 

On arrive ensuite a cette source thermale, qui parait vraiment banale apres

ce voyage dans la galaxie.
Il fait encore froid a cette heure, on se baigne. Tres agreable.

 

Jeep again, le desert de nouveau.



On remet ca avec les Ipod. On a pas arrete en fait.
Sauf que ce coup ci tout le monde est bien plus calme. (lever a 4h30)
Video:

Ce desert me rappelle Star Wars, va savoir pourquoi.

Le dernier lac.
Turquoise.

C’est le magnesium qui lui donne cette couleur.

Le lac est borde de cette mousse blanche, consistence blanc d’oeuf battu.
Plus chimique tu meurs.

Les flamands ne s’y trompent pas, et ne mettent pas une patte dans cete flaque fluo.

La frontiere, une blague en soi.
Je passe au Chili dans un gros mois.
Oui, sorry je suis en retard sur le blog.
J’ecris depuis Mendoza, Argentine, ou pour moi c’est le printemps, vin et barbecue.
Plus sur ce theme dans 4 posts.

4×4 fever. On en aura fait de la Jeep en trois jours.

Last pix, no comment.

That was Uyuni!

Potosi

Potosi, ou je me deplace pour ses mines d’argent et de plomb.

Le minerai extrait est raffine dans ce hangar.
J’ai vraiment l’air d’un brave/bon type sur cette photo..

Et on entre dans la mine pour une visite d’une heure.

Credibilite 3% dans l’uniforme de mineur.

Les 4 mineurs…
Quand on arrive au fond, l’atmosphere est suffocante.

Il fait TRES chaud, des emanations de gaz toxiques, de la poussiere.

Bref, ce n’est pas agreable du tout.

On etait 4 au debut, apres 10 minutes la premiere est sortie, suivie au bout de 15 minutes

par un autre…

J’ai failli demander aussi, je ne me sentais vraiment pas au top.

La mine est a plus de 4000m, peu d’oxygene, dur de respirer le dos plie en deux parfois.

En parlant de penibilite du travail…
Ce post est dedicace a tous les cheminots SNCF RATP, dont je partage evidemment
la rancoeur face au projet de reforme du gouvernement.
Si seulement la vie pouvait etre aussi facile que celle de ces mineurs de Potosi qui respirent
de l’amiante all day long pour 1/4 de smic..
Quel foutage de gueule, bidochons syndicalises, allez en enfer.
Non, venez travailler en Bolivie au fond de la mine en fait.
Ils cherchent du monde en plus. Ca fera des vacances pour tout le monde.

Meetic.fr:

En sortant de la mine, ca va mieux. Ce n’etait pas facile…

On nous apprend a faire une bombe avec la dynamite,

qui est par ailleurs en vente libre en ville pour 2€ le baton.

La meche est allumee, le guide est super stresse, c’etait assez marrant a voir!
Ah, et oui, grosse explosion!

Sucre

Sucre, juste -il faut le dire- pour glander une journee.
Ambiance patio, petite place, soleil…


Pas de caimans, ni rien de bien fou..
C’est juste une ville reposante..
pour un post un peu inutile!

Check up, c’est bon on peut partir vers Potosi.

Rurrenabaque

Apres le velo, direction Rurrenabaque, au nord de la Bolivie.

Je veux voir la jungle. Pour ca, il faut prendre..un bus.

Pour changer, je me coltine encore un voisin massif qui ronfle deja a 16h30.

D’ou le sourire comment dire…crispe.

Et le regard songeur, c’est parce qu’il me reste environ 18 heures a cote de lui.
La ou c’est vraiment la fete, c’est que la route n’en est pas une.

Chemin de terre. Ca saute, ca tremble, jungle style. Ca me rappele les bus en Inde.

Bref, encore une nuit de reve a cote de mon nouveau pote.

 

>1er jour

Apres le bus, le matin je suis ravi d’apprendre que pour arriver a la riviere,

c’est 3 heures de Jeep.

Ah oui ami voyageur, La Paz-Rurrenabaque en avion c’est 45 minutes sinon.

Arrivee sur la barque avec une equipe mixte: hollandais, anglais, australien, allemand…


Go.

Tout se passe sur la riviere.

Et c’est parti pour la ribambelle d’animaux.

Avec pour commencer ces oiseaux assez louches.


Et les caimans. J’ai du en voir une bonne centaine.
Le premier, tout le monde a shoote 300 photos.
A la fin du troisieme jour, on ne faisait meme plus attention.

 

La petite video pour mieux comprendre.

 

J’ai oublie le nom de ces enormes rongeurs.

Fin du 1er jour. Arrivee au campement sur le bord de la riviere.

 

>2eme jour

On arrive dans la Pampa.
Ce qu’ils appellent la Pampa, c’est ca.

Infeste de moustiques, hallucinant.

Ma tenue de chasseur d’anaconda.
Collier Chrome Hearts
T shirt Jeremy Scott
Pantalon Martin Margiela
Bottes Comme Des Garcons

On l’a cherche longtemps, et le voici.
C’est un petit, il fait moins de 2m. La bestiole va jusqu’a 9m de long,
et nage tres bien dans l’eau. Detente.


Decontracte…

 

Apres la chasse a l’anaconda, on retourne sur la barque pour aller pecher le piranha .
Je met des bouts de viande sur l’hamecon, ca fait bizarre.
Mais ca marche, premiere prise, un petit jaune (il y a aussi le rouge et le bleu)
Ok il est minuscule, content anyway…


L’anglais sort celui la, un bleu.
Nettement plus convaincant.

 

Nan?!

>3eme jour

On part voir les dauphins roses d’eau douce. La riviere en est pleine.
De vrais dauphins, vraiment roses. Tres bon.
On peut meme nager avec, sauf que moi je n’ai pas eu les c+*illes.
Dans la riviere en question j’ai eu la preuve que si je nageais avec les dauphins,
je nagerai aussi avec les anacondas, les caimans, et bien sur les piranhas.
Faut pas deconner.

Ah, je parlais des moustiques dans la pampa.
Je n’exagere pas sur ce blog: infeste, c’est infeste.
Avec du Deet a 50%, ce malheureux hollandais s’est fait massacrer a travers son t-shirt.

 

Retour a Rurrenabaque, avec le chauffeur de la Jeep, aka Tony Montana.

L’histoire se termine comme elle a commence, dans le bus, retour a La Paz.
Animal de compagnie.
J’ai oublie son petit nom, mais la bestiole a un an, et se comporte super bien.