Archive pour décembre 2007

El chalten

El Chalten, a quelques heures de Calafate.
(quand c’est moins de 5h, je ne fais meme plus attention).

A la pause, dans un snack au milieu de nulle part, cet animal de compagnie.
On fait avec ce que l’on a. Extremement mignon.

Made in Patagonia.

El Chalten, pour me manger de la montagne.
Alone.

+Day 1+
Dans ce genre de delire, ton meilleur ami s’appelle Ipod.
Et c’est parti.
En gros, je marche en reflechissant au sens de la vie.
En ecoutant Lunatic.
Ca match tellement bien avec le paysage:
« T’aime ou t’aime pas dis moi toi qui sais tout
Si tu kiffes pas renoi t’écoutes pas et puis c’est tout
J’aime pas les dictons,
ma tronche sur les biftons
J’aimerais bien être le parrain et t’appeler fiston… »


Il y a un woody wood picker sur cette photo.
J’ai ete tres emu. It was my first time… Ces oiseaux ont une energie folle.


Le debut d’une serie sur les fleurs.


Le mirador qui justifie cette mini excursion.
Un grand merci au nuage qui cache 78% de la cime de la montagne.

Le temps est extremement instable dans ces montagnes.
Ici se prepare un monstrueux orage made in Patagonia.
30 minutes avant, le ciel etait bleu.

Un theme argentin.
En France on a la 2CV.
En Argentine, comme il sont plus frais, ils ont invente la 3CV, plus puisssante, plus belle.
Plus argentine quoi.

+Day 2+
Si j’ai l’air massif, c’est uniquement l’effet du vent qui s’infiltre dans mon blouson.
Ne t’inquietes pas maman, je fais toujours moins de 60kgs.

C’est sympa la montagne.

De tres beaux paysages.

Je retourne le soir a Calafate.
Sauf que le soir en question, c’est le 31 Decembre.

Vers 20h, mon repas de reveillon ressemble a ca:
Une part de tarte aux legumes et une autre de tarte a la ricotta en dessert.

Dans le bus. Ca c’est fatal quand meme.
youri a reussi a diner dans un bus pour son reveillon.
Ce n’est pas fini.

J’arrive a 22h a Calafate.
Une douche, et vers 23h41, comme tu vois je suis dans la rue.Il fait encore jour, ca s’appelle l’ete austral.

A minuit je fini par arriver dans un bar. Je ne connais personne.
5, 4, 3, 2, 1, ..tu connais.

Moi, je m’arrange toujours pour que mes reveillons soient pourris.

Aucune raison de deroger a cette regle sous pretexte que je suis seul en Patagonie.
Je me suis termine en boite avec des israeliens en sandales sur chaussettes blanches
ou encore boots de montagne.
Les voyageurs me comprennent sur celle ci..
Un vrai regal.
Pas de pix, sorry.

Publicités

Calafate

Quand je pense qu’ a une epoque, 12h d’avion me paraissaient un calvaire.

32h de bus depuis Bariloche pour arriver a Calafate.

Sur la route, dans les toilettes lors d’une pause.
Cela traite de l ‘amitie argentino-chilienne j’ai l’impression.

« Chiliens voleurs, arretez de voler la terre, races de voleurs, fils de pute. »

Les toilettes voisines etaient plus orientees sur le theme des filles chiliennes, charmant aussi.

Bref, arrivee a Calafate, une ville ou l’on ne vient que pour son glacon.
Un glacon geant, un glacier ca s’appelle.

De loin:

Le truc est enorme.

Les argentins font partie de ces etres humains pour qui le probleme du manque d’eau potable

ne se posera jamais. Tant mieux pour eux.

Ce n’est pas le cas de tout le monde. Check ICI.

Ni aigri ni revolte, je suis simplement negatif.
J’observe juste que pendant que l’on s’exstasie devant ce glacon,
un enfant meurt de soif toutes les 8 secondes en Afrique.
Nous vivons dans un monde cruel et injuste.
Je medite sagement tout ca sans rien dire, ou presque.
Comme toi qui lis ce blog.
Certains mangent beaucoup trop et d’autres meurent de faim.
Et on regarde tous placidement ce glacon.
C’est la vie.


En dehors de mes propos surfaits sur le douloureux sort du monde,
je trouve ce glacier assez impressionnant.




Les residus du glacon.

Pas plus de commentaires.

Ah si ca craque, ca fait des bruits assez fou, mais sur une photo, ca ne rend pas tres bien.

Bariloche

Mon Noel 2007.

Ces deux photos ont ete prises le 24 Decembre 2007.

 

Bariloche, c’est des montagnes,
des lacs, et un truck orange.

 

Apres un barbecue de Noel (sic!), on part dans un bar avec ces deux Turcs.


Mais aussi une francaise, deux british et une chilienne.

 

La chilienne en question.

Une petite peste.
Elle a passe deux jours a Paris.
Elle deteste les parisiens et pense que le Louvre n’est constitue que d’oeuvres volees.
Je n’ai pas trop su quoi repondre sur ces themes. Les parisiens sont en effet de vrais fennecs, et notre charmant musee a surement eu des methodes d’acquisition un peu louches.

Elle se dit de droite, et pense que les pauvres ne devraient pas voter car ils sont trop ignorants.

J’ai ete oblige de la traiter de facho quand elle a lache ca. C’est Noel mais quand meme.
Quoi qu’il en soit,quand je vois cette photo… achetes toi un style ma cherie.

On rediscute de cette soiree avec un argentin le lendemain, il n’hesite pas a enfoncerles chiliens, m’expliquant qu’ils sont tous comme ca.

Les rapports humains sont tellement interessants.

 

Deux israeliennes rencontrees a Salta (nord de l’Argentine).

Je n’arrete pas de recroiser des voyageurs partout, c’est bien, ca fait genre j’ai des potes.

 

Le lendemain, le 25 Decembre, je pars decouvrir les environs.
Plus carte postale tu meurs!
Bariloche, c’est cense etre la suisse argentine, ils font du chocolat etc…

Ballade dans la foret.

C’est le retour du youri en mode vert, nature, nicolas Hulot et compagnie.
A partir de maintenant jusqu’au Bresil, ce n’est plus que Patagonie, glacons, et eventuellement
pingouins.
Ciao ville, boites, vice, pollution. Over.

J’arrive devant ce lac. C’est trop beau, et je me sens trop bien, saches le.


Un autre lac.
L’eau en plus est degueulasse. Vraiment une sale apres midi.


Je retourne marcher dans la foret.
Ca sent bon le pin. C’est un vrai bonheur, je ne plaisante pas!
Le lac du debut.

Je reste la a bronzer, je me baigne aussi.
Excellente journee. Merci papa noel.

BA2

Bonne annee a tous!!!

Ceci est le blog de ma deuxieme et derniere semaine a BA.
Prenez et mangez en tous.

Buenos Aires reloaded si tu preferes.

Je n’ai pas beaucoup dormi.
Mais j’ai pour une fois pris ma camera en soiree.

Lundi, je continue le vagabondage dans Palermo.

La scene graffiti y est originale. J’aime bien.

Extraits.




Pour toi, sneaker freaker. Gobage de Air Force.

Une seconde de lucidite de la vie d’un rat.

C’est ca, tires toi une balle, Mickey. Tres reussi.


Mare, le retour.

Mais non ,toujours pas. (il faut suivre l’ami, sinon tu ne peux pas comprendre)

Mardi, vernissage du calendrier de Gaby Herbstein. Click son nom.

La Gaby en question, photographe:

Et la soiree, une bonne surprise.

Un peu trop cliche evenementiel a mon gout, mais bon quand meme.

+10 points pour le traiteur qui a du se briser le crane pour construire ce moulin en pain.

J’ai pu verifier que les crevards ont le meme comportement partout dans le monde.

Check cette gloutonne qui s’est preparee une assiette improvisee avec un bout de serviette.

Elle est prete a se demembrer pour attraper le dernier petit four avant son rival moustachu.

Tu fais 1m90, tu es tout sec et tu te la petes grave.

Toi tu es…mannequin, c’est sur.

Ah, et derriere Apollon, c’est le travail de Herbstein, qui fait de belles photos.

Le calendrier met en scene des personalites argentines, que je ne connais pas.

Du coup la tv est la.

Le mec qui interview est le cliche de l’italien, de l’argentin pardon.

La femme est tres connue…des argentins.

Avec Roma, qui fait les costumes pour Herbstein.
C’est elle qui m’a invite. Merci Romina!

Les femmes en sneakers de bon gout: +10 points.

Le tatouage en plus: +20 points.

On part ensuite dans une autre fete..on arrive trop tard.

+10 points cependant pour l’amenagement de l’endroit, check les sieges:

On reste quand meme un peu.

Laura, une copine de Roma, commence a manger le jasmin qui etait sur la table.

A part ca, elle (sur)vit en vendant ses productions de ceramique, check ICI.

Elle fini par motiver tout le monde avec son histoire de jasmin.

J’ai mange un petale aussi.

Je pars a la Chillhouse chercher Matt, bartender a San Diego, un yankee tres sympa.

On file a Barhein pour la soiree Drum&Bass du mardi.
+160 ca s’appelle. Check ICI pour plus de details.

La D&B, ce n’est pas un style de musique evident.

La clientele associee est souvent borderline, voir degueu(rasta rates, demi marginaux a piercings, echappes de rave et compagnie..)

Les organisateurs de cette soiree ont reussi un joli pari: le lieu est tres cool, blinde pour un mardi, et la clientele est tres bon esprit. Bravo!
Moi qui ne suis pourtant pas fan de D&B, j’ai trouve le son tres bon.

La photo n’est pas ratee, elle fermait les yeux comme ca depuis un bon moment.

Des gens venus ecouter la musique, sans attitude.

Je suis fan de ce genre de bonnes soirees!

Des gens avec un peu d’attitude aussi.


Et celui qui avait trop d’attitude.
Il a du manger Slimane en entier. Tout cru. Et il n’a rien recrache.

Je tombe sur Grace, une autre yankee que j’avais rencontre a Mendoza.
Le monde est petit.

Mon t-shirt engage: stop global warming. Il faut y croire.

Le mercredi, ca commence dans la piscine chez Jean. Ca y finira aussi.

Jean est un parisien venu entuber le systeme (faire un echange universitaire a BA).

On dine avec ces 3 norvegiennes.

Et on fly, direction le Levitar, un bar cool qui a ouvert il y a quelques mois.

On y retrouve Rafael, tres sympa, qui bosse un peu a la Chillhouse.

Il fait aussi des RP pour diverses boites de BA.

Un belge qui a fait son trou en quelque sorte. Joli.

Et Monica, qui dort dans mon dormitorio.

Monica est un cas interessant.

Avec Rafa, sur sa page Myspace, a la rubrique job on a pu lire « directrice artistique« .

Ce qui fait tousser, car nous on sait bien qu‘elle ramasse des verres au Levitar.

Serveuse n’est pas un metier honteux. Loin de la.
Les gens ont tellement de mal a rester humble.

La ou ca se corse, c’est la rubrique musique. Tu sais, I like…..

Elle a recopie la liste de Rafa, qui, pas de chance, ecoute de la minimale allemande super underground.

Du coup, elle ne connait pas 3% des artistes, mais tu comprends, ca fait bien.

Je trouve tout ca assez pathetique.

Ca me prouve une fois de plus que Myspace, si bien parti, est devenu un triste ramassis de wannabe et de losers.
Je ferme la parenthese, assez de venin pour aujourdhui!

Ici Romain, qui bosse a nyc, mais qui a choisi de se faire plaisir 6 mois en Amerique du Sud.
Il a raison.

Le deuxieme Romain, en echange aussi, avec Mariana et Jean!

Erika, une fille differente. From BA!

Erika et Jean a la sortie du Levitar. No comment.

La jeunesse.

On rentre chez Jean, pour l’after.
Oui, c’est l’ete a BA.
Mariana est ballerine de profession. Mais la c’est les vacances. Detente.
Je t’avais dit que ca finirait dans la piscine.

Dodo a 11h, bravo.

Jeudi forcement c’est le break, terasse du Chillhouse jusqu’a 3 heures quand meme.. no pix.

Vendredi au Cocoliche avec Rafael pour la mensuelle Ups, de la minimale forcement.

C’etait bien aussi.
Une photo:

Samedi, pre after chez Jean, pour finir cette fois a l’after du Levitar.

A cette heure ci, il ne reste plus que la creme de la creme.

L’oiseau de nuit avec le debardeur noir arborait sur l’epaule droite des scarifications

(une vingtaine) fraichement effectuees. Ca allait bien avec son regard tellement malsain.

Pour ceux qui connaissent le Follow Me a Paris: clin d’oeil..c’est un peu le meme combat.

7h30, la bonne equipe, toujours vaillante.


Dimanche, je fais mon sac et je pars me resourcer dans la nature du cote de….

Buenos Aires

Ce post resume ma premiere semaine a BA (Buenos Aires).
J’arrive dimanche soir de Rosario.

Une heure apres, je suis sur cette place, ou ca dansait le tango. Ambiance.

Le meme soir… feel like nyc.

Je te passe les details, mais durant cette semaine, je l’ai joue assez touriste.

Je ne vais pas te sortir les photos de tous les quartiers de BA. C’est sur Google.

Deux musees sont cependant a ne pas rater.

Le centro cultural Recoleta, qui accoeillait comme par hasard le Palais de Tokyo.
Tres bon, check Ananke Asseff par exemple..

Ci dessous, la Vanity Flight Case de Bruno Peinado.

Le deuxieme musee sympa, c’est le MALBA, dans le meme delire art contemporain de qualite.

Le lendemain, je pars voir cette fleur incroyable.

L’architecte a eu une bonne ideee: elle se referme quand le soleil se couche.


C’est Carolina qui m’a emmene la bas.
Carolina, rencontree via couchsurfing, vient de Medellin, en Colombie.

Je voulais la voir rien que pour ca.
Elle est parti vivre a BA, donne des cours d’anglais et fait de la photo de mode.

Comme tous les colombiens, elle est bon esprit et eduquee.
Comme tous les gens de Medellin, elle pense que sa ville est la plus incroyable au monde.
Comme toutes les filles de Medellin, elle s’est fait refaire les seins a 18 ans,
et te l’explique avec un naturel incroyable.
Comme tous les colombiens, elle est TRES fiere de son pays.
J’adore ces gens. Check mon archive Colombie, ou mon post sur Medellin ici.

Au depart, je logeais dans le centre, mais au bout de 4 jours, je suis parti a Palermo.

C’est la bas que ca se passe.

Meme les poubelles y sont stylees.

La boutique Nike de Palermo viejo, vue de l’exterieur.
Et de l’interieur. Tres reussi je trouve. Le contraste marche bien.
Je pense au merchandising degueulasse du showroom Nike des Champs-Elysees la..
Va savoir pourquoi.


Une autre boutique dans Palermo.

Tu as compris l’esprit du quartier je pense.C’est tres bon, jeunes designers et compagnie..

Dans la rue, concert improvise dans un parking.


Jeudi soir, club 69, no pix…

Samedi, soiree avec Phillipe C*ohen et Guyve Sardar*i.

Des amis du lycee, que j’avais un peu perdu de vue depuis.

Phil est parti en tour du monde (encore un!) il y a deux mois, avant de commencer
a vendre son ame en tant qu’avocat. Check son tres bon site ici.

Guyve a deja commence a bien vendre son ame dans les salles de marche a Londres,

et prend donc des vacances bien meritees.

Ca me fait super plaisir de les retrouver, on part au Crobar, meme delire que celui de nyc.

On aime ou pas.

Au milieu, ce mec de 32 ans, avocat aussi a nyc, est parti en voyage depuis 2 ans et demi.

Je ne te raconte pas son itineraire, mais saches que mon voyage fait de la peine a cote.

En plus il est bg, riche et pas con le bougre. Ca fait beaucoup je trouve.

Jaloux, c’est celoso en español…

Dimanche, je pars au festival Buen Dia avec Mare, from Montevideo (tu sais, la capitale de l’Uruguay).

J’ai bien failli tomber amoureux de ces yeux.

Elle en revanche a su rester indifferente assez facilement.

En gros le youri s’est casse les dents comme il faut.
A BA, se casser les dents, c’est normal au passage.
Ca fait tellement de bien. Va faire un tour sur La methode Coue please.

A la base, c’est un festival musical.
Le probleme, c’est que beaucoup de vendeurs de sape n’ont pas oublie le rendez vous.
Du coup ca part en shopping geant.

Les ninja (Nike) sont encore tres a la mode ici.

J’adore toutes ces filles qui les portent si bien.
Les Weapon de Mare, qui etudie..la mode, comme par hasard.


Ils ont un bon style ces Porteños. (habitants de BA)

On a pas arrete, Mare a du me trainer dans TOUS les stands.

Un argentin en bonne et due forme.

Shopping frenesique.

Le vice.

Meme les gamins sont fashion a mort.

J’en remet une couche. Parce que c’etait bon quand meme.


Check le mate, c’est une herbe infusee que tu bois dans ce genre de petit pot.

Une institution en Argentine. Ils se balladent tous avec leur thermos..

Ranges ton sale regard toi, tu ne m’effraies pas du tout.


On arrive enfin du cote de la scene.

Apres ce mauvais guitariste tres penible, a suivi un live de Rosal, du rock argentin de qualite. Check leur myspace ici, j’ai vraiment bien aime.


Martin, en jaune, bosse a la guest house ou je dors. Une guest house tres bien au passage.

Et comme dirait ce mauvais Routard, je la recommande chaudement: Chillhouse.

Le prochain post est en preparation pour ma deuxieme semaine a BA.

La chute

Ce post se passe du cote de Rosario..

Avant de partir, je ne peux pas m’empecher de faire ce petit check.
Il y a aussi des videos du parachute qui ne s’ouvre qu’a moitie qui sont a savourer.

Apres une demi heure de voiture from Rosario avec mes trois acolytes,
on arrive a l’aero club.
Dans la voiture, on est donc 4.

Presentations.
le 1er est le cameraman, le 2eme est celui avec qui je saute..
mais qui est donc le 3eme, un gamin de 19 ans…je lui demande, il me dit qu’il est le pilote.

Je trouve ca tres drole et ri de bon coeur, mais les deux autres m’expliquent
que ce n’est pas une blague.

Je croyais qu’ils se foutaient de ma gueule, qu’ils voulaient betement me faire peur.

J’ai bien du me rendre a l’evidence.

Apres les preparatifs, le mini cours de chute libre, assez drole aussi.
On est pret pour partir.

La je me la raconte grave.

A 2000m, je me la raconte encore, mais moins.
Je suis super impressione par Bruno, le pilote (19 ans n’oublie pas).

Quand on ouvre la porte a 3000m, je ne me la raconte plus du tout.

ils m’avaient explique: ne regarde pas en bas, mais je n’ ai pa pu m’empecher.

Apres comme tu vois, j’ai compris la lecon.
Constipation extreme.

Et drop.
Je n’ai rien compris.
On a commence a faire un demi tour, la tete en haut en bas, a l’envers…

Pour finalement arriver en position « normale »

Ce que j’adore en regardant ces photos, c’est le contraste entre le prof et moi.
Je suis en train de mourir alors que lui parait observer les oiseaux passer..
Sa decontraction me fait un peu mal la j’avoue!

Le parachute s’ouvre, et me retouver pendu dans le vide m’a fait presque plus peur que la chute.
Car la chute, je n’ai pas eu le temps de l’analyser, c’est un peu comme un accident de voiture.
Ca passe tres vite (40 secondes) et la sensation est trop forte pour etre assimilee.

Alors que quand tu te rapproches doucement du sol, la tu as tout le temps de penser
a ce qu’il t’ arrive.

Atterissage.
Pendant la demi heure qui a suivi, crois moi, je n’ai pas trop fait mon malin.

C’etait incroyable.
Petite video pour mieux comprendre l’histoire.

Observe mes bras, j’ etais cense les ouvrir, mais j’ai tellement bloque que j’ai oublie.

Rosario

Rosario, encore une ville super agreable.

Je passe mes apres midi a flaner(!) en velo dans la ville,ou pres du fleuve.

Pour une fois, je prend ma camera en soiree.

On va diner,
pix dans l’ ordre:




Observe le style a l’italienne avec les mains.

Pas de cours d’histoire, mais en gros 70% des argentins sont d’origine italienne. Ca parle, ca parle, les argentins ne s’arretentjamais de parler (fort).

On part ensuite prendre un verre dans un bar.

Les argentins ne se bourrent pas trop la gueule.

Du moins ils le font sans vulgarite. C’e n’est pas des irlandais en gros.

Ils ont quand meme reussi a me sortir des jeux d’alccol tres inedits, a base de chacun sort des objets de son sac et se les fait passer sur la table que tu vois en dessous.

Cles, portables, stick a levres…

La fille aux boucles noires a sorti..3 capotes de son sac.
Ca serait passe tout seul si elle ne nous avait pas explique 5 minutes avant qu’elle fantasmait sur
le chirugien avec qui elle passe 12h par jour a l’hopital ou elle bosse.


On part ensuite en boite, ou l’ambiance est sympa, sans etre vraiment la guerre.

J’ai l’impression que les argentins ne sont pas sauvages en soiree.
Peut etre parce qu’ils ne boivent pas trop. Ce n’est pas plus mal en fait.
Personne ne te renverse de verre sur les fringues, ou te marche sur 30 fois sur les pieds sans s’excuser. Pas trop d’embrouilles non plus.

Tout ceci n’empeche pas les hommes d’etre super trash envers les femmes.

Le tirage de bras par exemple est un classique.
Dans la rue, un mec peut dire a une fille « quiero romperte el culo »>j’ai envie de te casser le cul.
Ou encore « que ricas tetas tienes »>tu as de beaux seins..
Veridique, plusieurs filles m’en on parle.
Et beaucoup de mecs de mon age sifflent les filles.

Je me sens limite puritain dans ce pays, je n’ai jamais siffle une fille de ma vie, et ce n’est pas demain que je lacherai un « quiero romper el culo » non plus..

Ici Cecila, adorable, qui m’a presente ses amis et heberge pendant mes 5 jours a Rosario.

Elle est graphiste, et fait du bon boulot. Check ICI son site.

Cause et effet. Subtil.

Back home. Encore une bonne soiree.

Les latinos sont vraiment tres chaleureux.
Les potes de Cecilia ont tous ete tres cool avec moi.
Ca fait beaucoup de bonnes soirees depuis que je suis arrive en Amerique latine.